150C Presse - Votre enfant entend-t-il bien ? | Phonak

Journée Mondiale de l’audition : Votre enfant entend-t-il bien ? Les conseils Phonak

Bron, France
Journée Mondiale de l’audition : Votre enfant entend-t-il bien ? Les conseils Phonak

Bron, France, 10 mars 2016. Le 10 Mars 2016 marque la 19ème Journée Nationale de l’Audition. A cette occasion, Phonak accompagne les parents.

En France en 2015, on estime à 9.3 (chiffres Etude EuroTrak France 2015) sur une base de 14 824 personnes) le pourcentage de la population atteinte de perte auditive. Parmi toutes ces personnes se trouvent de nombreux enfants et jeunes enfants. En effet, 1.7% des moins de 14 ans sont atteints de perte auditive ; soit environ plus de 250 jeunes et enfants.

L’Organisation Mondiale de la Santé, qui a mis la problématique enfantine au coeur de sa journée mondiale de l’audition, le 3 mars, annonce 32 millions d’enfants dans le monde souffrant d’une déficience auditive invalidante. Déficience évitable dans 60% des cas lorsqu’elle est détectée assez tôt !Aussi, depuis décembre 2014, le dépistage de la surdité à la naissance est devenu systématique dans les maternités de France. La majorité des cas détectés étant d’origine génétique, il est important de pouvoir prévenir cet handicap le plus tôt possible. En effet, un appareillage précoce et des prises en charge de hautes qualités multidisciplinaires (impliquant médecins ORL, audiologistes, audioprothésistes, orthophonistes…) contribuent à optimiser l’effet de la réhabilitation auditive sur le développement du langage de l’enfant. D’autre part, l’utilisation d’appareils auditifs de plus en plus sophistiqués permet le développement d’un langage satisfaisant chez la plupart des enfants malentendants et a un effet positif sur leur future capacité à apprendre.

Quels sont les signaux d’alerte ?

  • Des situations sonores auxquels l’enfant ne réagit pas normalement- lorsqu’un enfant semble peu attentif aux personnes qui lui parlent hors de son champ de vision
  • Lorsque l’enfant fait répéter souvent ses interlocuteurs et également lorsqu’il regarde avec une forte attention ses interlocuteurs
  • Des difficultés de compréhension de la part de l’enfant dans un environnement bruyant
  • Ne pas pouvoir localiser précisément un son ou ne pas être dérangé par un son fort, et à l’inverse devoir augmenter le volume sonore par exemple pour regarder la télévision, écouter la radio…

Quelles sont les étapes de communication d’un enfant entendant ?

Les étapes suivantes sont des règles empiriques applicables à la majorité des enfants. Un retard de plus de deux à trois mois de votre enfant par rapport aux groupes d’âges mentionnés ci-dessous, peut être un indice de perte auditive ou de retard de développement de la parole et du langage.

  • 9 mois : L’enfant montre qu’il comprend des mots simples «maman», «papa», «non», «au revoir».
  • 10 mois : Le babillage doit ressembler à de la parole, avec des syllabes uniques accolées («da-da-da-da»). Les premiers mots reconnaissables apparaissent à peu près à cette époque.
  • 12 mois : L’enfant prononce un ou plusieurs mots réels.
  • 18 mois : L’enfant comprend des phrases simples, trouve les objets familiers qu’on lui demande (sans gestes) et montre les parties de son corps. Son vocabulaire doit être compris entre 20 et 50 mots et il commence à faire de courtes phrases («c’est tout», «il est là», «maman partie»).
  • 24 mois : Le vocabulaire de l’enfant devrait atteindre au moins 150 mots et des phrases simples de deux mots devraient émerger. Presque tout ce que l’enfant dit doit être compréhensible par des adultes qui ne sont pas quotidiennement avec l’enfant. Les petits enfants doivent aussi être capables de s’asseoir et d’écouter la lecture à haute voix d’un livre d’images.
  • 3 à 5 ans : Le langage parlé doit être utilisé continuellement pour exprimer des souhaits, refléter des émotions, donner des informations et poser des questions. Un enfant d’âge préscolaire devrait comprendre presque tout ce qui se dit.Le vocabulaire devrait croître de 1000 à 2000 mots, utilisés dans des phrases complexes et sensées. Tous les sons vocaux devraient être clairs et compréhensibles à la fin de la période préscolaire.

Qui consulter ?

Si le parent a le moindre souci concernant l’audition de son enfant, il est très important de rechercher de l’aide le plus tôt possible, même s’il a déjà subi un test auditif par le passé. Il faut consulter le médecin de famille et lui demander d’envoyer l’enfant dans un centre spécialisé (tel qu’un centre local d’oto-rhino-laryngologie) pour faire évaluer l’audition de votre enfant.

Et en termes de coût ?

Les différentes aides et solutions sont prises en charge et remboursées pour les moins de 18 ans.

Pour plus d'informations, merci de contacter :


Maud Garrel
Relations Publiques
Tel : 04 72 14 50 28
Email: Maud.Garrel@phonak.com

Chez Phonak, nous sommes convaincus qu’une bonne audition est indispensable à une vie épanouie. Depuis 70 ans, nous restons fidèles à notre vocation et développons des solutions auditives innovantes qui contribuent à changer des vies et favorisent l’épanouissement social et émotionnel. Pour que la vie s’exprime .

0