Quelle est la différence

entre un dispositif en vente libre et un appareil proposé par un professionnel de l’audition ?

Qu’ils soient appelés amplificateurs sonores personnels ou assistants d’écoute, ils ont reçu, en France, l’autorisation d’être vendus en pharmacie sans prescription médicale. Certaines marques, dont on peut voir les publicités dans les magazines ou à la télévision, les proposent également en ligne.

Si ces assistants d’écoute paraissent être une solution économique pour mieux entendre, il semble cependant que le service assuré soit proportionnel à l’investissement. Vous risquez de constater que ces appareils en vente libre ne tiennent pas la comparaison avec une aide auditive adaptée à votre audition que seul un audioprothésiste diplômé peut vous proposer.

Nikolas Klakow, docteur en audiologie et responsable Formation clinique chez Phonak, nous éclaire sur ce qui distingue les différentes solutions et ce qu’apporte un audioprothésiste.

Une solution de "dépannage" ?

Nikolas compare l’achat d’un assistant d’écoute aux lunettes vendues en pharmacie. « Sans prescription, ces lunettes de lecture sont faciles à obtenir et peu onéreuses mais elles ne font que dépanner », explique-t-il. « Si vous avez un problème de vue un peu complexe, cette solution en vente libre est loin d’être idéale. »

Il en va de même pour l’audition — on peut désormais aisément obtenir un dispositif qu’il suffit d’insérer dans son oreille et avec le volume duquel on peut jouer. Certes, cela est toujours mieux que rien, « même si, parfois ou dans certaines situations, cela n’aide pas du tout », ajoute-t-il.

Trouver une aide auditive qui vous correspond

Pouvant personnaliser la programmation, l'audioprothésiste va adapter le son à votre audition et vous trouver la solution qui correspond à votre mode de vie.

« Des réglages peuvent être faits pour un environnement spécifique — par exemple un environnement de travail très bruyant ou un restaurant animé. L’audioprothésiste va pouvoir adapter l’appareil avec précision afin que l’utilisateur entende lors d’une fête de famille par exemple, pour échanger avec ses proches », précise Nikolas.

« Alors que la technologie auditive permet déjà à une aide auditive de prendre en charge plusieurs types de sons, le professionnel peut en plus programmer l’appareil pour des environnements donnés », poursuit-il. « L’aide auditive bascule alors sur ce programme lorsqu’elle détecte cet environnement et ce, de façon automatique. » Chaque réglage peut être personnalisé par l’audioprothésiste.

Comment fonctionne alors la personnalisation ?

« La première adaptation est la plus simple », souligne Nikolas. « C’est sans doute là que la présence de l’audioprothésiste est la moins nécessaire. Néanmoins, c’est lorsque le patient revient pour le suivi et dit ‘Là, c’était un peu trop fort, là un peu trop aigu et, là, ce n’était pas assez fort, j’ai eu du mal à entendre’, que la consultation d’un professionnel prend tout son sens. »

D’après les commentaires du patient, l’audioprothésiste va déterminer s’il s’agit d'un problème de programmation demandant un ajustement de l’aide auditive ou s’il s’agit plutôt d’une question de conseil.

« La différence est vraiment importante. Et c’est là, à mon avis, que les solutions en vente libre s’avèrent limitées. Après les avoir achetées, vous vous retrouvez seuls », conclut Nikolas.
 

Autres sujets d'intérêt :

Let us help you find a provider near you.

If you’re ready to explore what a hearing care provider can do to improve your situation, click on the Find a Provider button at the top of the page.

 

*
*
*
*
*
We never sell any personal information you provide to us. By completing this form, you agree to our Privacy Policy and Terms of Use.